Cœur de ville, cœur d’Agglo : un vivre ensemble possible ?!

3
16248

Le centre-ville de Chalon, comme beaucoup de Centres de ville moyenne en France, ne va pas bien. Ce n’est pas le cas en Allemagne ou en Italie qui ont un autre rapport à la ville. Magasins qui ferment, une quinzaine à Chalon, enseignes éphémères, baisse de fréquentation et baisse du chiffre d’affaires, une perte moyenne de 8 %. Les causes sont nombreuses : accès difficile aux commerces, achats sur Internet, création d’autres lieux commerciaux sans oublier la nouvelle façon d’acheter des grands Chalonnais.

On constate donc, en centre-ville, la disparition de commerces de base – boucherie, boulangerie, équipement de la maison – souvent au profit d’enseignes de lunetterie, de banque, de tatouage, de vapotage (ce phénomène tend à disparaître), et à une certaine époque de téléphonie, de ventes éphémères… Selon le cabinet Procos, en 2012, 62% du chiffre d’affaires du commerce se réalise en périphérie, contre 25% en centre-ville et 13% dans les quartiers. En Allemagne, selon le même document, les proportions sont les suivantes : 33% en périphérie, 33% en centre-ville et 33% dans les quartiers. Le nombre de logements vides est un autre symptôme du mal-être de nos centre villes : les villes moyennes présentent un taux de logements vacants dépassant nettement les 10 %, résultat du départ des familles qui en ont les moyens vers la périphérie et ses maisons individuelles (Source chiffrée… : Olivier Razemon – voir fin article)

La période de Noël remplit un peu plus nos rues piétonnes certes, mais le phénomène est-il éphémère ou va-t-il perdurer hors des grandes occasions, les prochaines étant les soldes ? Et que faire pour redonner vie au cœur de la ville ? ChalonTV donne la parole aux premiers concernés, les commerçants indépendants et franchisés. Chacun a un bilan, une approche, des avis différents, bien sûr. Ces paroles, ces avis ne sont pas transcrites ici, elles sont bien sûr dans la vidéo.

Pour que les rues piétonnes retrouvent un côté attractif, il faut des animations dans lesdites rues à la fois de la part des commerçants et de leurs associations et de la ville.

Pour cette fin d’année, le marché de Noël, installé place de l’Hôtel de Ville a été plus ou moins porteurs selon la localisation du commerce.

Reste pour tous l’épineux accès aux commerces, notamment les places de stationnement.

L’autre problème est l’e-commerce, l’achat de plus en plus fréquent par Internet pour à la fois des questions pratiques et de prix.

Le commerce de centre-ville doit aussi se réinventer, offrir aux clients de la qualité, des produits particuliers… et s’unir, ce qui n’est tout à fait encore le cas.

Maintenant, quittons le cœur de ville, traversons donc la Saône en direction de ce que l’on appelle le cœur d’agglomération, celui autour de l’Hypermarché Carrefour, qui n’a pas tenu, ceci dit en passant répondre à nos questions. Cette zone a plein d’atouts malgré les ponts à passer : des parkings, un hypermarché, très hyper, a une force commerciale très forte, une galerie marchande riche et autour plein d’autres grandes enseignes tels Décathlon, Castorama, Darty, Boulanger… des restaurants, l’avenue de l’automobile et en 2018 un multiplex cinématographique. Petit tour en galerie marchande.

Pour conclure en partie cette enquête, ChalonTv donne la parole au propriétaire de Carat d’or qui a aussi un magasin en centre-ville. (voir reportage)

De toute façon, le dernier mot redeviendra aux clients, aux Grands Chalonnais. Reste aux commerçants petits ou grands, aux collectivités de faire vivre en harmonie le cœur de ville et le cœur d’agglomération… Le Challenge demeure très ambitieux !

Pour en savoir plus :
Comment la France a tué ses villes », d’Olivier Razemon, ouvrage paru aux éditions Rue de l’échiquier, et celle du blog tenu par le même Olivier Razemon depuis quelques années  sur le sujet de la mobilité).
Et l’article paru sur ce livre, article du site urbislemag

 

 

 

 

 

Le + photo de ChalonTV.info

3 COMMENTAIRES

REPONDRE

Please enter your comment!
Please enter your name here

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.