La ministre de la santé avait jusqu’à hier 8 février pour répondre à la demande de l’hôpital de Chalon pour l’ouverture de l’angioplastie.
Sa non réponse vaut un refus. D’autres actions seront menées par le service de cardiologie de l’hôpital. L’avenir s’annonce sombre malgré les convictions exprimées sur le grand Chalon pour cette ouverture.

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.