La mangue du Burkina

0
554

Artisans du Monde Chalon propose à ses bénévoles, à ses clients, à des membres d’autres associations, une rencontre, particulièrement intéressante. Elle a convié, ce jeudi soir 22 février, un agriculteur et un transformateur de fruits, produits qu’elle vend dans sa boutique du 14 rue des poulets.

Dans une salle de l’église du Sacré Cœur, devant une trentaine de personnes, Eugène et Étienne viennent du Burkina Faso. Ils font un tour de la France de l’Est, présenter la mangue burkinabée, leur mangue.

Eugène et Etienne, les mangues transformées à la main

Celle-ci est séchée avant d’être exportée. Mein Eugène Millogo est un des 40 producteurs de mangue bio et de qualité de la société UPROMABIO (Union des Producteurs de Mangues Biologiques). C’est un travail familial, et il faut entendre le mot famille au sens africain. Cette culture, avec un prix fixe garanti, fait maintenant vivre les producteurs. Etienne Christian Dioma est lui, directeur général de Fan-Tic (Transformation et Commercialisation des fruits et légumes). Les mangues cueillies sont ensuite transformées, séchées, dans cinq, bientôt 6, de ses unités de commercialisation. La qualité du produit et la certification bio sont validées par des organisations indépendantes. Une partie des bénéfices de la vente sert à construire des puits, des écoles… en somme à améliorer la qualité de vie des agriculteurs et de la population locale, ce qui est le but du commerce équitable.

Josette Turck, Etienne Christian Dioma, Elisabeth André, Mein Eugène Millogo

Après le discours d’accueil d’Élisabeth André la Présidente d’Artisans du Monde Chalon, et des présentations de Georges Vuillamy du CCFD (Comité Catholique contre la Faim et pour le Développement) et de Josette Turck de l’association ADDA (Association pour le Développement Durable en Afrique) qui travaille aussi sur le Burkina Faso (électrification, contraception, école, jardins potagers…), Eugène et Étienne présentent le parcours de la mangue. Un film et des diapositives (voir les photos ci-dessous) nous montrent le circuit du produit, de l’arbre au paquet de frites de mangue séchées, en passant par le séchage, la transformation, la commercialisation.

Un échange curieux et sympathisant a lieu ensuite avec la salle… Rare et enchanteur de voir en face de soi un producteur et un transformateur enthousiastes venus d’aussi loin présenter leurs produits et leur façon de cultiver, de vivre.

Voir notre express vidéo sur cette soirée

Voir notre reportage vidéo sur Artisans du Monde

REPONDRE

Please enter your comment!
Please enter your name here