Gare aux Centurions…ils se préparent…!

1
1481

Deux fois par semaine, le mardi et le vendredi, à la prairie Saint-Nicolas, sous les projecteurs d’un terrain homologué, les Centurions casqués et vêtus de leurs protections s’entraînent pendant deux heures. Ils se préparent à la dizaine de rencontres de la Division 4, division régionale, de football américain, on pourrait mieux dire de rugby américain. Le club, fondé en 2011, affilie 54 personnes, dont 3 filles et 8 juniors.

Le football américain est un sport collectif opposant deux équipes de onze joueurs qui alternent entre la défense et l’attaque. Il était très confidentiel il y a quelque temps, mais cela change. Le football américain compte une dizaine d’équipes en Bourgogne – Franche-Comté, dont celles de Mâcon et Dijon. Au niveau local, les Centurions sont de plus en plus reconnus et soutenus par de nombreux sponsors. On a fait appel à eux pour animer Lans’fer, la course d’obstacles déjantée de septembre à Lans. Un excellent moyen pour eux de promouvoir leur sport.

L’entraînement qui regroupe tous les licenciés, commence par un renforcement musculaire et cardio et un travail des techniques de jeu, des différentes postes et positions nombreux dans ce sport de contact. Une séance, une fois environ tous les deux mois, est plus statique. Dans ces séances appelées « Tableaux noirs », on travaille avec l’aide de la vidéo pour s’améliorer et mieux connaître l’adversaire.  Au niveau national, 50 000 licenciés sont répartis dans 200 clubs.

A Gauche Maxime Lequin et Jessy Demassey, Président du Club des Centurions

Pour Maxime Lequin, ancien joueur de foot pendant 9 ans, le foot américain est devenu une passion. Il en est accro depuis 8 ans. Ce qui lui plaît beaucoup dans le foot américain, c’est que c’est une grande famille, un vrai collectif, sur le terrain, mais aussi en dehors et avec les autres clubs. Il aime la beauté de ce sport, sa brutalité, même si, précise-t-il, nous ne sommes pas des brutes, la dimension stratégique. Dans ce sport, tout le monde peut s’exprimer, se découvrir un mental et tout cela fait grandir. Un match de football américain se déroule en deux phases de jeu bien distinctes : l’attaque et la défense. Une équipe de football américain compte donc plusieurs formations spécialisées adaptées aux différentes phases de jeu. Maxime est plutôt en défense. Il occupe les postes de Linebacker (secondeur), Cornecback (demis de coin), Safetie (ultime défenseur)

Comme le définit Maxime, le foot américain est un sport de contact qui va allier le physique et la stratégie. C’est un sport de gagne terrain, qui demande beaucoup de concentration, d’investissement, d’implication. Il peut y avoir des blessures comme au rugby, mais les joueurs sont de mieux en mieux protégés. Les règles sont strictes et protectrices. Mais il n’y a de risque zéro comme dans tous les sports. Le foot américain est ouvert à tous les gabarits. Ce qui compte en premier, même si la condition physique est nécessaire, c’est le mental : il faut être un guerrier, tout donner, se surpasser, pour soi, pour son équipe, pour son club, sa ville. On gagne en équipe, on perd en équipe, on en bave en équipe. De plus, Il faut travailler, s’entraîner, jouer, travailler…

centurionsdechalon@gmail.com
www.centurionsdechalon.fr

Le + de ChalonTV… Mieux comprendre le football américain

Le football américain est un sport collectif opposant deux équipes de onze joueurs qui alternent entre la défense et l’attaque. Le but du jeu est de marquer des points en portant ou lançant le ballon jusqu’à la zone d’en-but adverse. Pour conserver la possession, l’équipe attaquante doit parcourir au moins 10 yards en 4 tentatives (appelées « down »). Dans le même temps, l’équipe en défense doit empêcher l’attaque d’atteindre cet objectif, dans le but de reprendre la possession de la balle. Si l’équipe attaquante valide 10 yards ou plus lors de sa possession, elle bénéficie de quatre nouvelles tentatives pour continuer à gagner du terrain. Sinon, la possession de la balle change de camp, et les rôles (défense/attaque) s’inversent.

Les points marqués

Les points peuvent être marqués de différentes façons : en franchissant la ligne de but avec le ballon, en lançant la balle à un autre joueur situé de l’autre côté de la ligne de but, en plaquant le porteur du ballon de l’équipe adverse dans sa propre zone d’en-but (safety) ou en tirant au pied le ballon entre les poteaux du but adverse. Le vainqueur est l’équipe ayant marqué le plus de points à la fin du match.

Le terrain

Le terrain mesure au total 120 yards/verges (au Canada) de longueur, soit 110 m sur 53,33 yards de largeur (48,8 m). Le terrain est divisé en portions de 5 yards (4,6 m) représentées par des traits de peintures blanches pour mieux visualiser les distances parcourues. Tous les 10 yards (9,1 m), et jusqu’au centre du terrain, la distance séparant la ligne de l’en-but est marquée en police blanche. Au centre du terrain et à chaque yards, deux traits hachurés appelés hashmarks sont disposés. Ces hashmarks, distants de 5,6 m, délimitent la largeur maximale autorisée pour les mises en jeu afin d’éviter que ces dernières se déroulent trop près des lignes de touche.

L’équipement

Chaque joueur porte aujourd’hui l’équipement de protection suivant :

  • un casque muni de grilles (facemask),
  • une épaulière (shoulder pad),
  • un protège-dents (mouth piece),
  • des protections sur les cuisses, les hanches, le coccyx, ainsi que sur les genoux

Le casque est l’élément le plus important et le plus lourd de l’équipement, il est composé d’une coque en plastique garnie de chambres à air et de pièces en mousse pour les bas de gamme et d’autres matières plus sécuritaires pour les hauts de gammes. Le casque doit tenir parfaitement le crâne du joueur qui veille à le tenir serré grâce à la mentonnière et aux chambres à air. L’utilisation d’un protège-dents est obligatoire.

La grille du casque faite d’acier plastifié permet la protection du visage jusqu’au menton. Elle doit donc être solide tout en laissant un maximum de visibilité. Plus le poste d’un joueur est exposé aux chocs, plus sa grille sera protectrice. En effet, les grilles des casques sont différentes selon les postes occupés. Ouvertes pour les quarterbacks et les receveurs qui ont besoin d’avoir une bonne vision du jeu, elles sont plus serrées pour les joueurs de ligne.

Certains joueurs portent des gants spécifiques à leur poste. Par exemple, un joueur de ligne (lineman) aura des gants renforcés aux articulations et sur le dessus de la main tandis qu’un wide receiver (receveur éloigné) aura des gants plus fins avec une meilleure adhérence pour mieux capter la balle. Il faut aussi de bonnes chaussures de football américain (chaussures à crampons ; crampons moulés ou vissés ou encore incrusté). Depuis l’année 2012, la marque Nike a racheté l’ensemble des droits d’équipement à Reebok.

Le ballon

Le ballon est de forme ovale comme au rugby, mais légèrement plus petit (30 cm long et 56 cm de circonférence) et plus léger (397 à 425 grammes), permettant au quarterback de le lancer très loin et rapidement à une seule main. Il comprend un lacet permettant une meilleure prise en main par le quarterback et lui permettant d’imprimer un mouvement rotatif qui stabilise et allonge sa trajectoire. Il est également appelé pig skin, littéralement « peau de cochon », matière dont il était fait à l’origine, aujourd’hui il est fait en cuir de vache.

Composition de l’équipe

Bien qu’il n’y ait que 11 joueurs de chaque camp sur le terrain pendant chaque phase de jeu, une équipe comporte un grand nombre de joueurs. Les remplacements ne sont pas limités comme d’autres sports d’équipe mais peuvent être effectués entre deux phases de jeu. Une équipe de football américain compte donc plusieurs formations ( de défense ou d’attaque) spécialisées adaptées aux différentes phases de jeu. Ces formations sont composées de joueurs différents bien que certains puissent faire partie de plusieurs unités. L’équipe mise en place en défense est divisée en trois rideaux principaux avec les defensive ends (alliers défensifs), les defensives tackles (plaqueurs défensifs), les linebackers (secondeurs), les cornerback (demis de coin), les safeties (maraudeurs, ultimes défenseurs).L’attaque comprend un quaterback, des running backs (porteurs de ballon), de wide receivers (alliers éloignés) de tight ends (alliés rapprochés, d’offensive tackles et des offensives guards.

Histoire

Jim Thorpe 1915

Le football américain descend du football association (soccer) et du rugby. Ces deux disciplines codifiées en Angleterre sont introduites en Amérique du Nord dès 1861 pour le football association (soccer) et en 1864 ou 1865 pour le rugby. Progressivement, on va fusionner ces deux pratiques sportives. Entre 1880 et 1883, Walter Camp, entraîneur de Yale, modifie en profondeur les règles et l’esprit du jeu : réduction des joueurs de 15 à 11, réduction de la surface du terrain et introduction du scrimmage. Ces modifications de Walter Camp sont complétées par d’autres à la même période : une équipe doit rendre la balle à l’adversaire si elle n’est pas parvenue à progresser de cinq yards en trois tentatives. Le football américain est né.

 

1 COMMENTAIRE

REPONDRE

Please enter your comment!
Please enter your name here

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.