Avez-vous déjà entendu parler de l’expression « drôle de zèbre » ? Nous l’utilisons parfois pour caractériser une personne d’étrange, hors norme, décalée parmi ses semblables. Et bien cette expression n’a jamais été aussi vraie que pour ses enfants qui ont un haut potentiel, d’où leur nouvelle appellation de petit zèbre. Alors pourquoi pas tous simplement enfant précoce ou encore surdoué ? Il faut bien comprendre qu’à travers le terme de « zèbre », on met l’accent sur une différence de leur façon de fonctionner, de visualiser les choses, et non contrairement à ce que les termes de surdoué ou précoce peuvent soulever une quelconque supériorité ou une avance sur les autres enfants. Par ailleurs, ses termes véhiculent de nombreux préjugés, il faut savoir qu’un enfant « zèbre » n’est pas un enfant en réussite scolaire, il existe bien sûr des exceptions, mais pour la plupart ils n’échappent pas à la règle. C’est aussi des personnes d’une grande dualité, ils peuvent être immatures comme surprendre les adultes avec des discussions très pointues. Cette différence est vue par ses personnes comme une tare, ils sont souvent sujets aux stress et à la dépression.

Aude Jacquin, présidente de l’Association « Un zèbre en Bresse »

Les caractéristiques de ses petits zèbres sont multiples, en voici une liste non exhaustive :

  • Hypersensibilité, extrêmement susceptible
  • Curiosité exceptionnelle
  • Une imagination débordante
  • Capacité d’attention, de persévérance : forte s’il éprouve un intérêt, nul dans le cas contraire
  • Tendance à remettre en question l’autorité
  • A appris la lecture très tôt, mais n’aime pas forcément lire
Mathieu Rodrigues, papa d’un enfant zébré

De nombreuses caractéristiques, mais pour savoir si votre enfant est « zèbre », la seule chose à faire est d’aller voir un professionnel psychologue qui lui fera passer des tests. Il n’y a pas de réelle cause de ce haut potentiel. On pense à l’hypothèse de l’hérédité, comme un trait de caractère que l’on hériterait de nos parents, mais les véritables causes, elles, restent encore trop méconnues.

Si vous avez encore des questions, n’hésitez pas à contacter l’association un zèbre en Bresse pour de plus amples informations : http://www.un-zebre-en-bresse.fr/

 

 

1 COMMENTAIRE

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.