L’Elysée avait promis de premières orientations d’un « plan pour la culture » que « le gouvernement sera amené à mettre en œuvre rapidement ». Emmanuel Macron a dévoilé ce mercredi plusieurs mesures pour soutenir ce secteur très pénalisé par la crise sanitaire du coronavirus. Tous les spectacles, concerts et séances de cinéma sont en effet annulés depuis début mars et les différentes salles doivent rester fermées pendant une durée encore indéterminée, contrairement aux commerces qui peuvent rouvrir lundi.

Les intermittents du spectacle, qui craignaient pour beaucoup d’être sans ressources et radiés de Pôle emploi, peuvent un peu souffler. « Beaucoup ne pourront pas faire leurs heures. Je veux qu’on s’engage à ce qu’artistes et techniciens intermittents soient prolongés jusqu’à fin août 2021 », a indiqué Emmanuel Macron, alors qu’ils revendiquaient l’instauration d’une « année blanche » en prolongeant de 12 mois les droits à l’assurance chômage.

Par ailleurs, « on va organiser le temps de l’école différemment, et on va avoir besoin d’artistes, d’intermittents […] On a besoin de s’occuper de nos jeunes », a fait valoir le président. « Utilisons cette période pour faire une révolution de l’accès à la culture et à l’art […] On a besoin de vous à l’école : ce sera des petits groupes de dix enfants […] On a besoin de ce souffle et d’aider nos enfants », a-t-il insisté. Emmanuel Macron a également annoncé son intention de lancer un « grand programme de commandes publiques » auprès de divers métiers du secteur culturel et plus particulièrement des jeunes artistes. « Qu’on mette le paquet ! […] que ce soit (pour) les métiers d’art, les spectacles vivants, la littérature, les arts plastiques », a-t-il détaillé. « Je pense en particulier aux créateurs de moins de 30 ans », a ajouté le chef de l’Etat.

Et le président de se lancer dans une causerie pour motiver la créativité des artistes : « On doit inventer une saison hors-norme, on doit collectivement l’inventer, la penser en renouvelant les publics. S’il y a moins de monde, peut-être qu’il faut essayer d’aller chercher des gens qui ne viennent jamais […] Faire de la limitation des jauges, une capacité à inventer de nouveaux rapports. […] On doit en faire un été apprenant et culturel. Rien ne nous interdit d’inventer autre chose dans des formes plus petites avec pas de public ou peu de public. » « Il y aura des aides qui vont continuer. L’Etat sera présent avec un apport en fonds propres avec la banque publique d’investissements pour que les petits festivals, les petites structures puissent en bénéficier », a-t-il assuré.

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.