A partir de ce lundi 11 mai à minuit, les Français s’engagent dans la première phase d’un déconfinement progressif qui va s’étaler jusqu’au 2 juin prochain. Certains vont reprendre le chemin du travail, d’autres retrouveront les bancs de l’école après deux mois d’un confinement inédit et restrictif qui a permis une nette décrue de l’épidémie de coronavirus. Port du masque dans les transports en commun sous peine d’amende, sorties autorisées sans attestation, réouverture de certaines écoles, des commerces, reprise plus intense des transports… Bien que l’étau se desserre, le gouvernement maintient ou instaure un panel de nombreuses obligations. Car la prudence reste de mise afin de ne pas relancer la courbe des décès de l’épidémie, au plus bas depuis début avril.

A partir de ce lundi, la liberté de circulation sur le territoire s’assouplit. Sans attestation dérogatoire, vous pouvez désormais vous rendre à 100 kilomètres autour de chez vous, ou à l’intérieur de votre département. Au-delà, une nouvelle attestation justifiant d’un « motif professionnel ou familial impérieux » est nécessaire. Christophe Castaner a précisé qu’il s’agit d’une distance à vol d’oiseau, plutôt que par la route. Les rassemblements sont cependant limités à 10 personnes maximum, et le port du masque dans l’espace public, s’il n’est pas obligatoire, est désormais vivement recommandé par les autorités sanitaires. Il est donc à nouveau possible de pratiquer un sport individuel à n’importe quelle heure de la journée, sans aucune autorisation. Mais toujours en respectant les gestes barrières.

Dès lundi, le masque devient le sésame obligatoire dans les transports publics. L’Etat va d’ailleurs mettre à partir de lundi « 10 millions de masques à disposition des opérateurs de transport pour qu’ils les distribuent à leurs usagers », dont 4,4 millions pour la région Ile-de-France, selon le ministre de l’Intérieur Christophe Castaner. Pour se déplacer dans les transports en commun d’Île-de-France à partir de ce lundi, une attestation de l’employeur sera requise pour circuler aux heures de pointe (de 06h30 à 09h30 et de 16 heures à 19 heures). Voici deux modèles d’attestations que vous pourrez présenter. Pour ce lundi 11 mai, les autorités ont fait savoir que les contrôles auraient une visée pédagogique. Il devrait donc y avoir un tolérance pour le premier jour, mais des sanctions pourraient tomber dès mardi, à hauteur d’une contravention de 135 euros.

La fréquence des bus, métros, tramways et RER sera revue à la hausse dès le premier jour du déconfinement. Toutes les gares RER seront ouvertes tout comme les stations de métro en correspondance avec les grandes gares parisiennes (Gare du Nord, Gare de l’Est, Gare de Lyon, Montparnasse, Saint-Lazare) et les grands pôles de transport (Châtelet-Les Halles), a annoncé la RATP. Une soixantaine de stations du métro parisien sur 302 resteront cependant fermées. Le déconfinement a commencé dès vendredi à la SNCF pour les trains grandes lignes, avec un redémarrage du service à 20%. Là aussi, le port du masque est obligatoire dans les gares dès ce lundi, et la SNCF recommande à chaque voyageur d’avoir son propre flacon de gel hydro-alcoolique dans la poche. « Il se peut qu’il y ait des contrôles dans les gares » par la police et par les agents de sûreté SNCF, a indiqué Marlène Dolveck, directrice générale de SNCF Gares et connexions.

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.