Bourgogne à l’Honneur

 

 

Tous les ans, fin janvier, au moment où le cycle de la vigne va reprendre, un village viticole de Bourgogne s’honore de la St Vincent tournante. Cette année, pour la troisième fois, après 1962 et 1985, ce sont Mercurey et Saint-Martin-sous Montaigu. La Saint Vincent tournante est une opération de communication qui sait mêler tradition et modernité avec un rapport humain au vin indéniable.

100 000 personnes sont venues, un vrai record, un vrai succès… avec un allier de poids, ce week-end, le soleil. L’événement qui dure deux jours se prépare de très longs mois à l’avance. Plus de 200 000 fleurs en papier ont été fabriquées par de nombreux bénévoles pour décorer le village. Chaque hameau, chaque maison, chaque cour sont décorés avec un thème spécifique. C’est un événement qui fédère, au-delà des vignerons, les habitants des 2 villages.


Tout commence dans la tradition. Dès 7 h 30 du matin, dans la nuit, 85 confréries viticoles de toute la Bourgogne partent de 3 points différents pour se rassembler dans une montée à l’église de Touches. Ces confréries viticoles sont des sociétés de secours mutuel d’aide aux vignerons. Les intempéries, grêles, orages, le manque de soleil, et le mildiou sont les grands ennemis de la vigne. Chaque confrérie a son propre St Vincent et sa bannière. Tout le monde viticole est là pour marquer sa solidarité. En route vers l’église, un arrêt au monument aux morts et un dépôt de gerbe pour se rappeler les disparus et savoir d’où l’on vient pour savoir d’où l’on va.


Au hameau de Touches dans la petite église Saint Symphorien du 13e, l’évêque d’Autun, en présence de nombreux politiques et institutionnels, célèbre une messe en l’honneur de St Vincent et des vignerons. Il y rappelle la nécessité de l’entraide entre tous. Le saint martyr Vincent serait à l’origine de la taille de la vigne, d’où le fait qu’il soit le saint patron des vignerons.


Pendant l’office, les statues de St Vincent attendent à l’extérieur. Elles repartent ensuite, à travers vigne, pour le bourg de Mercurey.


Vient ensuite un autre grand moment, l’intronisation de certains vignerons dans l’ordre du tastevin. Une intronisation, c’est faire renter un vigneron dans cette grande confrérie dont le but est de faire rayonner la Bourgogne et ses vins partout dans le monde. Cette confrérie a relancé dès 1938, la St Vincent tournante, tradition du Moyen-Age. Être intronisé, c’est un peu recevoir la Légion d’honneur du vigneron. Cet honneur est attribué non seulement à des vignerons en activité, mais aussi à certains et certain qui ont œuvré à la gloire du vin.
Dès 11 h, les nombreux visiteurs munis de leur verre, de leur carte, de leur carnet de dégustation peuvent s’adonner à la dégustation de millésimes de rouge et blancs de 2011 à 2014. Pour 15 euros, ils peuvent tester, déguster, aimer 7 verres de 4 cl de vins différents. La modération reste de rigueur. A Mercurey, il n’y a pas de cuvée spéciale St Vincent, mais une envie de faire apprécier la diversité des vins, des millésimes. 17 500 bouteilles seront proposées.


L’appellation Mercurey, c’est la plus grande appellation de Bourgogne avec 650 hectares dont 85 % de rouge de cépage pinot noir. 20 % des vins produits sont des premiers crus. Le Mercurey se boit dans les 4 ou 5 ans après la récolte, mais on peut aussi le garder 10 à 15 ans. Les Rouges dans leur jeunesse sont gourmands, friands sur des notes de fruits noirs à tanin soyeux. Cette diversité de terroir, d’exposition fait la force de Mercurey.
En 2018, Prissé, berceau du cru Saint-Véran, dans le Mâconnais, au sud de la Bourgogne accueillera la nouvelle St Vincent.

Le + photos de ChalonTV

 

REPONDRE

Please enter your comment!
Please enter your name here

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.