Piquet de caddies à Carrefour

0
1146

Comme partout en France, en ce jour stratégique de samedi de Pâques, des salariés des deux Carrefour de Chalon ont manifesté leur ras-bol par une opération « Blocage de caddies », très familiale au Carrefour Nord, plus musclée au Carrefour sud. Les clients ont souvent montré leur sympathie et soutien malgré l’entrave faite à leurs achats. D’autres enseignes vont ainsi bénéficier de ces clients solidaires…

Carrefour Nord

A Carrefour Nord, une quarantaine de salariés sur un effectif de 135 laissent passer les consommateurs mais sans caddies. Au Carrefour Sud, le blocage est plus effectif…toujours sans caddies, les clients rentrent au compte goutte dans l’hypermarché. D’autres salariés font du bruit dans la galerie. Le parking du Sud est fort rempli, l’accès aux autres commerces est bien sûr libre.

Carrefour Sud

La diminution forte de leur participation qui devrait passer de 660 euros à 57 a mis le feu aux poudre dans un climat tendu et inquiet suite aux prochains licenciements annoncés par le Groupe. La direction, pour apaiser la situation, propose maintenant une prime de 350 euros au lieu de 57. Au même moment, comme souvent, les actionnaires continuent de se partager plus de la moitié des bénéfices (plus de 500 millions en 2017 – source FO).

Carrefour Nord

La grève est menée par FO, très majoritaire dans le commerce et dans les Carrefour. Un délégué syndical nous confie qu’il y a quinze ans syndiquer une caissière était très difficile… c’est plus facile maintenant. Les travailleurs, malgré la précarité, commencent à s’organiser et à défendre leurs droits de plus en plus menacés, malgré une musique patronale du « tout va bien ou tout ira mieux »

D’après les syndicats, le Plan Bompard « Carrefour 2020 » n’est pas, comme annoncé par la direction, un soulagement pour l’avenir des salariés, peut-être que cela l’est pour les actionnaires !. 2.400 emplois dans les sièges, 2.200 emplois à ta Proximité et près de 10.000 emplois dans les hypermarchés, soit au total près de 15.000 emplois sont menacés à plus ou moins court terme. Une réduction de 100 000 m2 est aussi annoncée. Les Carrefour City, les Carrefour de Proximité, passeront en location gérance, ce qui peut signifier des suppressions d’emplois ou certains seront fermés. Les salariés de ces structures ne bénéficieront plus plus de la convention nationale Carrefour, ce qui veut dire qu’ils perdront deux mois et demi de salaire. Les assistantes et assistants de caisses qui voient planer sur eux le spectre de l’automatisation à outrance ne considèrent pas cela comme un soulagement !

De notre correspondant local : M

 

REPONDRE

Please enter your comment!
Please enter your name here

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.