Le serviteur du 7e Art

1
14560

Dans les salles obscures des cinémas, le numérique a aussi révolutionné le 7e art, adieu les bobines, vive le disque dur. Le métier de projectionniste est donc devenu aussi polyvalent.

Réceptionner les films qui arrivent sous forme de disque dur, faire des playlists (annonces, pubs, film) pour chaque salle à partir d’une unité centrale, vérifier que tout se passe bien pendant la projection, parfois accueillir les clients, vérifier l’état de propreté du cinéma…telles sont les tâches de Guillaume projectionniste au cinéma Axel de Chalon.

Après s’être formé sur le tas, Guillaume a passé son CAP de projectionniste en auditeur libre. Il a une petite nostalgie du temps de la bobine, du 35 mm.  Il recevait à l’époque, le lundi, le film sous forme de bobines, souvent 7. Il assemblait ces bobines pour faire un seul film, ce qui lui prenait 45 minutes. Certes, il fallait ensuite courir de salle en salle, lancer la projection, vérifier la netteté et le cadrage, le volume sonore, réparer des bobines qui avaient cassé ou brûlé.. Mais à cette époque révolue, l’image était plus chaude…et il y avait un savoir-faire.

L’Axel a encore un projecteur de film de 35 millimètres. Il sert 1 fois par an environ en association avec La Bobine, souvent pour un vieux film qui n’a pas été numérisé.

L’Axel s’est aussi lancé dans des projections alternatives avec une image de très bonne qualité qui arrivent par internet sur une connexion internet dédié et de haut débit.

 

 

 

 

 

Le + photo de ChalonTV

1 COMMENTAIRE

REPONDRE

Please enter your comment!
Please enter your name here

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.