Le miracle du plomb et de l’encre

0
308

Antenne de l’écomusée de la Bresse bourguignonne, le musée de l’imprimerie de Louhans (71) est un vrai bijou, un vrai lieu pour découvrir, à l’heure du numérique et des imprimantes laser, l’histoire et la magie de l’imprimerie au plomb.

Le musée n’est pas un bâtiment, où l’on est venu déposer des linotypes, rotatives, presses… c’est bien au contraire un espace où l’on a travaillé (depuis 1878 jusqu’à 1984), imprimé des prospectus, des affiches et le journal L’Indépendant puis L’indépendant du Louhannais et du Jura. On y sent encore l’odeur du plomb, de l’encre et de la sueur des ouvriers qui faisaient, dans cette imprimerie dite de labeur, le plus beau métier du monde… imprimer… imprimer pour informer…!

L’imprimerie du journal L’Indépendant du Louhannais et du Jura ferme ses portes en 1984. L’écomusée prend alors la sage et heureuse décision de faire de l’endroit un haut lieu du patrimoine de l’imprimerie. L’imprimerie, initié par Gutenberg en…, est une véritable révolution dans le monde civilisé. Elle permet, progressivement, au « peuple » d’accéder à la lecture donc au savoir. Cette invention est comparable à l’arrivée d’Internet à la fin du 20e siècle…

Donc, en 1986, « l’atelier d’un journal – musée de l’imprimerie » ouvre ses portes. L’écomusée privilégie la remise en état de l’imprimerie des années 1930. Il s’agit de l’époque coïncidant le mieux avec la majorité des machines conservées. Le titre « L’indépendant » est alors aussi en pleine expansion : il tire à 12 000 exemplaires. Les locaux sont dotés d’une installation électrique avec chapeaux de lampes et ampoules à filaments de carbone, fils souples, câblage de sonnettes visibles, vieux téléphones…

Au bout du couloir longeant les bureaux dont celui du rédacteur en chef du journal, on entre dans l’atelier avec son impressionnante succession de machines : linotypes, presses, marbres, meubles à casses. Une salle, sur la gauche, où trônent les massicots, permet d’entreposer le papier. Au fond trône la rotative (toujours en état de marche), et devant elle, la table des plieuses. À droite, une autre pièce avec la fondeuse, pour la fusion du plomb.

L’antenne de l’Écomusée est l’unique exemple français d’un atelier complet de presse au plomb, conservé dans ses locaux d’utilisation.

Près de trente ans après une première approche conservatoire, faisant la part belle au sauvetage, à l’entretien et à l’utilisation des machines avec des anciens de la maison et des professionnels, est venu le temps de l’interprétation des lieux.

Désormais conservée intacte et in situ dans son intégralité, cette imprimerie de presse et de commerce plus que centenaire (depuis 1878) est passée du stade de patrimoine en péril à celui de mémoire sociale, politique et collective de la Bresse.

L’évocation de ce journal à travers la vie quotidienne de ceux qui l’ont dirigé, et fabriqué, le dirigent et le rédigent encore deux fois par semaine dans la même ville permet de prendre en compte l’ensemble du territoire de la Bresse bourguignonne.

Outre l’aspect patrimoine, historique, l’atelier constitue un outil pédagogique pour les scolaires, mais aussi pour l’ensemble du public pour découvrir les méthodes d’imprimerie des décennies précédentes grâce à la présence de machines conservées en très bon état. On y découvre les linotypes, rotatives, presses. Surtout, elles fonctionnent toujours et il est possible de les voir à l’œuvre. Cette antenne constitue aujourd’hui l’unique exemple français de conservation d’un atelier de presse complet avec fabrication au plomb. Un musée rare qui vaut le détour. Un endroit où l’on regarde, on apprend, on comprend, on peut toucher et même pratiquer, imprimer avec des lettres au plomb.

Dans le cadre d’Aventure Mômes, des ateliers proposant de devenir un imprimeur en herbe sont organisés les mercredis et en famille sur réservations uniquement.

Musée de l’imprimerie : 29 rue des Dôdanes à Louhans-Châteaurenaud
03 85 76 03 41 – 03 85 76 27 16 (écomusée de la Bresse bourguignonne)

Ouvert toute l’année. Le samedi de 9h à 12h et de 14h à 18h. Haute saison : le lundi, le jeudi et le vendredi de 14h à 18h. Gratuit jusqu’à 18 ans. Adulte : 3,50 € (audoguide 2€). Groupe (15 personnes) : 2 € (visite guidée pour un groupe forfait 40€). 2 € pour les étudiants et demandeurs d’emploi. 1€ groupe scolaire. Visite guidée (groupes sur rendez-vous toute l’année. Visite libre).

source des textes : Musée de l’imprimerie

A noter que le premier étage abrite le Musée municipal de Louhans. Ce musée qui ne cesse de s’enrichir a bénéficié d’importantes donations, en particulier, celles des fonds Lenoir, Duriez, Bouchard et James et plus récemment, plusieurs donateurs, André Biard, Hélène Villetard de Laguérie et Suzanne Nicolas ont permis au musée d’étoffer ses collections de dessins de grands maîtres et de toiles de Louis Thibaudet. André Biard est devenu mécène du musée municipal en effectuant plusieurs donations où se côtoient peinture classique et œuvres plus contemporaines avec des signatures connues telles que Boucher, Prud’hon, Greuze, David, Vuillard, Puvis de Chavannes, Pascin, Cocteau… Mais il ne faudrait pas oublier les collections permanentes avec des salles consacrées aux peintres régionaux comme Auguste De Loisy, Jules Guillemin et la galerie présentant le fonds d’origine (1885).

 

REPONDRE

Please enter your comment!
Please enter your name here

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.