Etes-vous Linky ou pas ?

0
2226

Le Collectif Stop Linky organise une réunion la Maison du Syndicat ce vendredi soir 11 janvier, pour débattre sur l’utilité des installations des compteurs Linky dans les foyers français. Le public est venu bien nombreux et cherche des réponses claires face à leurs inquiétudes quant à l’installation de ces compteurs chez eux.

ENEDIS va installer jusqu’à 35 millions de ces compteurs, qui font transiter les données de la consommation par la technique du CPL* et qui utilisent des fils électriques classiques pour transmettre les données par radiofréquence. Le CPL et le compteur émettent des ondes électromagnétiques, comme le font de nombreux appareils électriques sous tension. Ces ondes ont été classées comme « peut-être cancérigène pour l’homme », d’où l’inquiétude et l’attitude opposées de certains clients récalcitrants.

À Chalon, l’adjoint au Maire, Monsieur Joël Lefèvre, a reçu ce dernier temps 203 lettres des Chalonnais qui demandent la non-installation des compteurs Linky, qu’il a transmis à Enedis. Après le temps de demande de refus d’installation, vient maintenant le temps de la dépose des compteurs Linky déjà installés.

Dans les collectifs Stop Linky, répartis partout en France il y a de plus en plus d’opposants qui se mobilisent pour empêcher ces installations leurs foyers. Environ 800 communes refusent l’installation de ces compteurs, mais les tribunaux refusent systématiquement ces demandes et donnent raison à ENEDIS.

Quels sont les arguments des opposants aux compteurs Linky ?

Selon eux, il faut stopper les installations, car elle entraînerait une altération de la santé des consommateurs, surtout de ceux qui sont affectés par l’EHS*, via la fréquence des ondes électromagnétiques émises. Ils craignent aussi pour leurs données personnelles et voient venir une augmentation importante des incendies, des perturbations, pannes et dysfonctionnements sur leurs autres appareils électriques.

En ce qui concerne l’impact des compteurs sur la santé, l’ANSES* conclut dans un rapport de mars 2018 : » que ces souffrances correspondent à une réalité ».

Selon les mesures réalisées récemment par des experts indépendants, le compteur émet un champ électrique compris entre 0,2 et 3,9 volts par mètre (V/m) loin de la limite réglementaire de 87 V/m et un champ magnétique de 0,26 micro tesla (µt), le maximum autorisé est de 6,25 µt.

L’ANSES affirme que la fréquence des ondes de radiofréquence n’est pas supérieure à une télécommande de TV.

Sur les incendies, ERDF (par communiqués de presse), réagit en invoquant » que le compteur lui-même ne serait pas en cause, il s’agirait d’une erreur d’installation ou d’un défaut de serrage qui provoquerait un court-circuit ». Questionné sur la transmission des données personnelles, ERDF rassure : «  le CPL s’arrête au compteur et ce dernier communique que quelques secondes  avec son concentrateur qui recueille les données par CPL et c’est entre minuit et 6h du matin. »

Qui va payer la facture ?

Dernière question et non la moindre, ces installations massives ont un coût ! Qui va payer la facture ? C’est bien entendu le consommateur via le TURPE*, qui va augmenter notre facture d’électricité à partir de 2021 !

Pour résumer, deux visions s’affrontent. Pour un client moyen, c’est argument contre argument, à lui de voir vers quel côté il va pencher. Pour le compteur Linky, faut-il mieux appliquer le  principe de précaution et stopper l’installation de ces compteurs, face à une nouvelle technologie dont on ne connaît pas encore tous les dangers potentiels ou faut-il faire des observations et études à long terme pour évaluer les impacts sur notre santé et sur notre foyer et ajuster/réparer une fois les installations seront faites ? Les enjeux sont énormes et le débat sur ce sujet ne fait que commencer !

Ont participé à l’organisation de cette réunion : Stop Linky Chalon, Accu71, AlerteLinky Mancey, Indecosa-Cgt71, Picama et VPEG

Un peu de vocabulaire pour mieux comprendre les compteurs Linky et ses enjeux :

ANSES  : Agence nationale de sécurité sanitaire de l’alimentation, de l’environnement et du travail

CPL :(courant porteur en ligne) – est une technologie utilisée depuis les années 1950 et développée, dans les maisons pour les box Internet ou des usages domotiques, mais aussi dans tous les compteurs avec option heures pleines-heures creuses, soit dans environ 10 millions des foyers.

TURPE : Tarif d’utilisation des réseaux publics d’électricité environ 130 euros par foyer à partir de 2021, c’est le consommateur qui paiera l’installation des compteurs

ERL : Émetteurs radio Linky (Zigbee) sont des modules supplémentaires, conçus pour être rattachés aux compteurs communicants et de leur donner des nouvelles fonctionnalités. Il permet de connaître en temps réel la consommation des appareils électriques ou permet de les piloter.

EHS : Electrohypersensibilité, environ 3 millions des Français sont concernés qui ont des symptômes variés : maux de tête, insomnies, vertiges, nausées, etc.

 

REPONDRE

Please enter your comment!
Please enter your name here

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.