Corono…la pétition devient nationale…!

0
2635

Une pétition nationale de soutien au centre d’angioplastie a été lancée à l’initiative du bureau du  Collège  National  des  Cardiologues  des  Hôpitaux  auprès  des  deux  mille  cardiologues hospitaliers  français  le  19  décembre  2017. Le Collège National demande que la cardiologie interventionnelle puisse être réalisée à l’hôpital de Chalon-sur-Saône.

Coronarographie-angioplastie au Centre Hospitalier de Chalon-sur-Saône

Communiqué de presse du 22 décembre 2017

La Commission Médicale d’Etablissement  communique :

Le Professeur Emmanuel Vigneron, géographe de la santé et professeur d’aménagement sanitaire à l’Université de Montpellier, autorité des plus reconnues en matière de territoires de santé, a accepté d’apporter son expertise scientifique à ce dossier, à la demande des praticiens hospitaliers du Centre Hospitalier de Chalon-sur-Saône. Son travail a débuté le 21 décembre 2017 et ses conclusions seront rendues publiques début janvier 2018

Par ailleurs, une pétition nationale de soutien au centre d’angioplastie a été lancée à l’initiative du bureau du  Collège  National  des  Cardiologues  des  Hôpitaux  auprès  des  deux  mille  cardiologues hospitaliers  français  le  19  décembre  2017.

Le  texte  indique :  « Le  maillage  territorial  des  hôpitaux publics permet aux services de cardiologie de prendre en charge la santé de la population française dans  des  contextes  parfois  difficiles.  Le vieillissement de la population  majore  le  recours  à  ces services,  souvent  en  situation  d’urgence.  Le Collège National  des  Cardiologues  des  Hôpitaux  a  la mission  de  soutenir,  développer  et  défendre  la  cardiologie  dans  les  hôpitaux.

Le manque  de cardiologues  et  la  difficulté  de  la  pratique  de  la  cardiologie  hospitalière  amènent  les  services  de cardiologie des hôpitaux à faire face à une grave crise de maintien de leur activité. Comme cela est vrai aussi dans les autres spécialités, les plus petits centres de Saône-et-Loire ont d’ailleurs disparu ou sont en grande difficulté. Les pouvoirs publics ont la volonté de maintenir l’attractivité médicale des hôpitaux.  Le  maintien  d’une  pratique  médicale  dans  certaines  régions  reste  pourtant  un  défi.  Nous pensons  que  cette  attractivité  nécessite  aussi  et  surtout  la  possibilité  pour  les  médecins  de  pouvoir accéder  à  une  qualité  de  pratique  optimisée.  En  cardiologie,  le  développement  des  plateaux techniques est une part importante de cette démarche. Au-delà de l’offre de soins induite, les effets collatéraux  de  ces  développements  sur  l’ensemble  de  l’activité  et  de  l’attractivité  du  service,  voire d’un  hôpital  doivent  être  compris.  S’il  répond  à  une  nécessité,  si  les  besoins  de  la  population  le justifient et si les circonstances locales le permettent, il faut tout faire pour permettre aux hôpitaux d’accéder  à  ces  plateaux  techniques  et  par  là  même  aider  les  centres  à  recruter  les  cardiologues.

L’hôpital de Chalon-sur-Saône est l’hôpital « pivot » d’un Groupement Hospitalier de Territoire de 8 hôpitaux  et  dessert  une  population  de  plus  de  350  000  habitants.  L’éloignement  de  Dijon  de  70 kilomètres au nord et de Macon de 60 kilomètres au sud laisse une grande partie de la population du territoire à plus de 90 mn d’une table de cardiologie interventionnelle. La pratique de la cardiologie interventionnelle  à  l’hôpital  de  Chalon-sur-Saône  est  nécessaire,  ce  développement  est  possible  en complément  de  l’unité  de  soins  intensifs  cardiologiques  actuelle,  en  respectant  le  centre  de cardiologie interventionnelle de l’hôpital de Macon et en renforçant la place fondamentale de recours du CHU de Dijon. Nous demandons que la cardiologie interventionnelle puisse être réalisée à l’hôpital de Chalon-sur-Saône ».

 

REPONDRE

Please enter your comment!
Please enter your name here

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.