Zerbo Bakary vient de Ouagadougou, capitale du Burkina Faso. Zerbo n’est pas un immigrant, encore moins un immigrant clandestin. Il vient à Chalon et dans le Charollais, tout simplement, rencontrer les membres de l’Association ADDA (Association pour le Développement Durable en Afrique) dont il est le représentant local.

L’association ADDA aide cinq villages, Tiao, Mara, Pini, Soumarani et Ouroukoum, villages situés à 5 km de la frontière malienne, au Nord-Ouest. Zerbo s’y rend régulièrement pour faire le point avec les habitants, analyser les besoins et ajuster l’aide d’ADDA.

Dans cet interview, réalisé dans les locaux de ChalonTV, Zerbo nous prévient déjà. Il sera difficile pour un Européen de comprendre la vie dans ces villages, et plus généralement au Burkina. Ainsi la première fois que l’on arrive, on se croit dans un conte… !

Le premier message de Zerbo est simple : si on veut éviter que les Africains et les jeunes notamment ne traversent la mer méditerranée pour trouver, après une traversée très éprouvante, et parfois mortelle, en Europe un Eldorado virtuel, il faut que toutes ces personnes vivent mieux au village. C’est la seule solution… Quand on n’a rien, il est humain, de chercher ailleurs un potentiel petit mieux.

Zerbo nous parle ensuite de la vie des villages : pas de routes, pas d’électricité, pas d’eau courante… pas d’Internet, de Facebook… ! Le repas est léger et parfois rare. Il est basé uniquement sur la céréale mil. On n’a rien sauf la pauvreté, confie Zerbo. Il parle de sexualité, de contraception, de préservatifs. Il finit sur une jolie image. ADDA a mis des panneaux voltaïques à l’infirmerie où les femmes accouchent. Ainsi les nouveau-nés naissent dans la lumière et pas dans l’obscurité, dans un beau monde, un luxe hélas éphémère.

Rendre à ces villages très pauvres, un espoir de vie meilleure, une envie de rester et d’y vivre dignement, en êtres humains, c’est le sens du travail de l’association ADDA.

Celle-ci envoie des containers (le dernier vient de partir en octobre 2018). Dans ceux-ci, il y a des vêtements, des vélos, des lunettes, du matériel médical et paramédical, de la pharmacie, de la nourriture…, le tout collecté dans le Charolais (siège de l’association) et le Chalonnais. Mais les bénévoles de l’association se rendent aussi sur place (prochaine mission en novembre 2018) et travaillent à l’amélioration du quotidien dans cette région où il n’y a ni électricité ni eau courante et un réseau téléphonique GMS qui marche quand il veut, c’est-à-dire pas souvent… ADDA a donc creusé des puits. Elle a installé et installera dans les écoles (70 élèves par classes), à l’infirmerie, vers les puits, des panneaux voltaïques. L’association a (ou va) construit des écoles, et après une maison pour les femmes, une maison pour les jeunes. Elle aide aussi à l’autosuffisance alimentaire des villageois (tracteurs, création d’un jardin potager des femmes…). Elle développe aussi de petites entreprises où les femmes peuvent travailler (Teinture, fabrication de savons…) et devenir ainsi plus indépendantes. Elle rencontre les femmes (avec parfois quelques hommes) des 5 villages sur les problèmes de contraception, de mutilations sexuelles, d’anatomie, de physiologie et d’hygiène.

ADDA offre la contraception gratuite à chaque femme qui en fait la demande. Celle-ci consiste en une injection trimestrielle et coûte : 1 €50 par an et par femme.

Un des espoirs de l’association, c’est de de disparaitre, non pas faute de militants (ils sont très motivés) mais parce que le Burkina vivra,  enfin, normalement et en autosuffisance.

Voir aussi le CM1 de Rully burkinabé

  • ADDA, chez M.  Alain Labrosse – Epinassy – 71120 Changy.
  • Changy est une commune du Charolais-Brionnais
  • ADDA a une antenne à Chalon
  • http://majasau.pagesperso-orange.fr/ADDA/adda.htm
  • associationadda@free.fr

Le + ChalonTV

Le Burkina Faso, littéralement « Pays des hommes intègres », aussi appelé Burkina, anciennement République de Haute-Volta, est un pays d’Afrique de l’Ouest sans accès à la mer. Il est entouré par : le Mali au nord et à l’ouest, le Niger à l’est, le Bénin au sud-est, le Togo et le Ghana au sud et la Côte d’Ivoire au sud-ouest.

 

La capitale Ouagadougou est située au centre du pays. Le Burkina Faso est membre de l’Union africaine (UA), de la Communauté économique des États de l’Afrique de l’Ouest (CEDEAO) et l’Organisation pour l’harmonisation en Afrique du droit des affaires (OHADA). C’est l’un des dix pays les moins développés du monde, avec un indice de développement humain de 0,402 en 2015.

Au Burkina Faso, la langue officielle est le français ; il existe en outre une soixantaine de langues nationales, les trois principales étant le mooré, le fulfudé (ou peul) et le dioula.

(source Wikipédia)

REPONDRE

Please enter your comment!
Please enter your name here

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.